Violences intrafamiliales : « Avec le confinement, certains enfants vivent l’enfer »

Extrait de l’article publié par Ouest France :

Cécile Peronnet, de la Brigade de protection de la famille, à Rennes, traite toutes les violences intrafamiliales, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. Elle raconte son travail au quotidien durant ce confinement.

« Je travaille à la Brigade de protection de la famille, à Rennes, qui orchestre un réseau de soixante-dix référents dans le département d’Ille-et-Vilaine. Avec le réseau, on traite toutes les violences intrafamiliales, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles. J’interviens sur les dossiers les plus sensibles.

La première semaine de confinement a été relativement calme. Mais, entre le 8e et le 10e jour, les interventions ont littéralement explosé. De la folie. Ensuite, ça s’est stabilisé dans cette augmentation. Généralement, le mis en cause est placé en garde à vue. En ce moment, nous en avons tous les jours. ” 

Il est important de valoriser ces actions concrètes et extrêmement utiles en cette période d’isolement sévère, car comme indiqué dans l’article, le confinement a fait exploser les interventions. 

L’article complet est accessible juste ici ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *